LE CAMPEMENT PROPALESTINIEN DE MCGILL EST DéMANTELé

Des agents de la firme de sécurité privée Sirco, engagée par l'Université McGill, ont démantelé mercredi matin le camp propalestinien qui était installé sur le campus depuis le 27 avril dernier.

L'éviction des quelques dizaines de manifestants qui se trouvaient sur le site s'est déroulée dans le calme, sous l'étroite surveillance de plusieurs détachements de policiers antiémeute du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et de la Sûreté du Québec (SQ), de même que de la cavalerie du SPVM, pour parer à tout débordement.

Un seul manifestant, un homme de 21 ans, a été arrêté à la suite d'une altercation avec un agent de sécurité.

Dès les premières expulsions, des travailleurs engagés par l'Université McGill ont entrepris le démantèlement des clôtures, des barricades de fortune et du campement, mettant pêle-mêle dans des camions le matériel de camping, les débris et les équipements abandonnés sur place.

Plus aucun manifestant ne se trouvait sur le site du campement en début d'après-midi, selon le SPVM.

Une fois évincés du site, plusieurs manifestants étaient demeurés sur la rue Sherbrooke, où ils ont été rejoints par d'autres personnes, pour protester contre le démantèlement du campement.

La rue Sherbrooke a été rouverte en milieu d'après-midi, la forte pluie ayant découragé les manifestants qui s'y étaient rassemblés.

Dans un communiqué publié tôt en matinée, la direction de l’Université McGill a justifié l’opération en expliquant que les responsables du Service de sécurité incendie et la police de Montréal ainsi que le personnel de l’Université se voient depuis longtemps refuser l’accès au campement.

Le recteur Deep Saini indiquait que l’Université a dû engager une firme privée pour enquêter sur les activités qui se déroulaient dans le camp.

Groupes externes

Cette enquête a révélé que la plupart des campeurs n'étaient pas des étudiants de l’Université McGill, mais des militants de groupes externes. L’un des organisateurs est arrivé à Montréal de l’étranger peu avant l’installation des tentes, le 27 avril dernier, a expliqué M. Saini dans le communiqué.

Les personnes qui passaient encore la nuit dans le campement étaient, pour la plupart, des personnes sans-abri, précise-t-on.

Drogue, itinérance et infestation de rats

La sécurité et la salubrité des lieux posaient également d'importants problèmes, souligne la direction.

Deux cas de surdose sont survenus dans le campement depuis le 6 juillet. On peut voir des seringues sur les lieux, et il y a eu vente illégale de narcotiques dans le campement. De plus, le campement est infesté de rats, ajoute le recteur Saini dans le communiqué.

Enfin, le campement était devenu, selon l’Université, un pôle d’attraction pour des partisans de la violence, comme en font foi les multiples actes de vandalisme perpétrés le 5 juillet.

C’était le temps d’intervenir, a déclaré le vice-recteur de l’Université McGill, Fabrice Labeau, en entrevue à ICI RDI.

Depuis deux mois, le danger créé par ce campement ne cesse de croître. Les personnes liées au campement ont fait de l’intimidation, du harcèlement sur les membres de notre communauté, ils ont détruit les biens de l’université. […] Ils ont agressé un de nos agents de sécurité. C’est une escalade qui est non négligeable, a-t-il affirmé.

Au sujet des négociations sur les demandes des étudiants, particulièrement de voir l’université désinvestir dans des entreprises ayant des liens avec Israël, M. Labeau a indiqué qu’il y avait eu beaucoup de discussions et que l’université avait fait des propositions très raisonnables. Toutefois, selon lui, les étudiants demandaient les mêmes choses qu’au début. Donc, des choses pas réalistes.

On nous demandait de désinvestir de toutes les banques canadiennes sous prétexte qu’elles étaient complices de crimes de guerre ou quelque chose de similaire. On nous demandait de désinvestir de L’Oréal sous prétexte qu’elle contribuait à des crimes de guerre. La logique là-dedans n’était pas très présente, a-t-il affirmé.

On est toujours dans la démarche de regarder ça très sérieusement, nos investissements dans les entreprises qui dégagent la plupart de leurs revenus de l’armement, a-t-il assuré, sans donner plus de détails.

Interrogé sur le campus, Zeyad Abisaab, coordonnateur du mouvement Society for Palestinian Human Rights de l’Université Concordia, ne voyait dans cette éviction qu'une décision motivée par des intérêts privés.

La Ville, la police et le juge, ce n’était pas leur décision. En fait, c’est la décision d’une compagnie privée et l’intérêt privé de McGill, a commenté M. Abisaab.

Pour Nimâ Machouf, épidémiologiste, personnalité politique et militante bien connue au Québec, les manifestants faisaient preuve de beaucoup de retenue et ne cherchaient pas l’affrontement.

Je viens régulièrement pour les appuyer. Je n’ai pas vu d’actes de vandalisme, il y en a certainement. [Mardi], on a entendu parler qu’il y avait des vitres de cassées, mais il y a beaucoup de provocation. Il y a beaucoup de gens qui veulent provoquer ces étudiants-là ou qui vont faire des actes pour obliger la police à rentrer dans le campement et le démanteler, a expliqué Mme Machouf, qui assistait au démantèlement du campement.

À l'hôtel de ville, le cabinet de la mairesse Valérie Plante s'est dit soulagé de constater que l’opération de l’Université se déroule dans le calme et le respect de tout le monde.

Le dernier campement propalestinien à Montréal

Depuis avril, plusieurs campements ont été installés dans la métropole pour protester contre la guerre dans la bande de Gaza et demander la fin d'investissements dans des entreprises que les manifestants jugent complices de l'occupation israélienne.

La semaine dernière, le ministre de la Sécurité publique du Québec, François Bonnardel, a accusé la Ville de Montréal d'être « passive » face à ces campements.

Deux jours plus tard, le SPVM a démantelé le campement propalestinien qui était installé depuis deux semaines au square Victoria, au centre-ville. Plus tard dans la journée, un homme a été arrêté dans une manifestation à McGill.

Le campement à l'Université du Québec à Montréal, pour sa part, a été démantelé début juin. Les manifestants avaient alors jugé que la direction avait répondu à leurs demandes.

Le démantèlement du campement de McGill était plus problématique en raison d'un différend entre la direction de l'établissement et la Ville de Montréal, qui refusait de faire intervenir le SPVM sur le campus parce que ce dernier est une propriété privée et non un espace public, et en raison de la judiciarisation du dossier par l'Université McGill.

Une demande d’injonction déboutée en mai

Début mai, l’Université avait tenté de déloger les manifestants de ses terrains, mais sa demande d’injonction provisoire avait été déboutée par les tribunaux puisqu’elle échouait à démontrer l’urgence d’agir, selon le juge de la Cour supérieure.

Les avocats des parties impliquées avaient convenu de revenir devant le tribunal le 25 juillet afin de fixer la date du procès sur la nouvelle demande d'injonction de l'Université.

La direction de l'établissement aura finalement décidé de démanteler le camp en recourant aux services d'une firme privée avant cette nouvelle ronde de procédures légales.

Levée du campement propalestinien à l'Université d'Ottawa

Alors qu'on démantelait le campement de McGill à Montréal, à l'Université d'Ottawa, les manifestants propalestiniens pliaient bagage volontairement après plus de deux mois d'occupation devant le pavillon Tabaret.

Les manifestants ont laissé les lieux jonchés de débris, de détritus, de panneaux de contreplaqué et de graffitis.

Dans un communiqué de presse envoyé peu après minuit, les organisateurs ont déclaré qu’ils avaient choisi de partir volontairement du campement qu’ils ont installé il y a 10 semaines, soit le 30 avril.

Ils justifient ce départ volontaire en invoquant, entre autres, les démantèlements et actions judiciaires contre d’autres campements propalestiniens à travers le pays.

Cette nouvelle est disponible en arabe sur le site de RCI.

Avec les informations de Karine Bastien

2024-07-10T09:46:40Z dg43tfdfdgfd