L’ATELIER : DE LA LITTéRATURE, DES JEUNES ET MARINA FOïS

La littérature pour sauver la jeunesse? On y croit, le jeudi 11 à 14 h sur ICI Télé.

La Ciotat, ville portuaire située à une trentaine de kilomètres de Marseille. Dans les années 80, c’est là que les chantiers navals s’étaient installés, faisant de la ville un haut lieu du commerce. Aujourd’hui, c’est là qu’Olivia, une romancière, tient un atelier d’écriture pour des jeunes en recherche d’emploi…

Comme dans son tout premier long métrage, Ressources humaines, on y trouve ce mélange habile entre fiction et documentaire, porté à la fois par une caméra à l’épaule discrète et dynamique ainsi qu’une implication réelle de ses jeunes acteurs et actrices (qui ont suivi de vrais ateliers dont la matière a nourri le récit du film). Comme dans Entre les murs, également coécrit avec Robin Campillo (120 battements par minute), il en profite pour mettre de l’avant sans fausse pudeur les rapports de classes et les différences socioéconomiques comme composants d’identité.

Car c’est là l’une des grandes forces du cinéma de Cantet : savoir réussir, à travers un microévénement (dans ce cas, l’atelier), un portrait de groupe riche et nuancé, traversé de tensions et d’inquiétudes, et qui illustre avec pertinence les grandes angoisses collectives de la jeunesse.

Et si la seconde partie du film, resserrée autour d’Olivia et d’un élève plus compliqué, prend vite des allures de film à suspense psychologique obsessif – dont les enjeux se réfléchissent davantage sur le mode binaire, cette fois (l’art, le noble et l’écrit versus Internet comme déversoir des eaux usées) –, cela ne gâche pas le projet.

La bande-annonce (source : YouTube)

2024-07-10T10:11:05Z dg43tfdfdgfd