UN SECOND APPEL D’OFFRES POUR LE FUTUR PAVILLON DE NERGICA

Annoncé en février dernier, le projet de construction d’un nouveau pavillon destiné au Centre collégial de transfert technologique en énergies renouvelables Nergica, à Gaspé, a dû être revu.

Les résultats du premier appel d’offres lancé par le Cégep de la Gaspésie et des Îles, promoteur du projet, dépassaient largement le budget. C'est ce que confirme le collège dans un courriel acheminé à Radio-Canada, sans néanmoins les chiffrer.

Cinq soumissions ont été reçues, indique le directeur général de Nergica, Frédéric Côté, ce qui démontre selon lui un intérêt de la part de l’industrie de la construction pour [le] projet.

Or, toutes les propositions mettaient de l'avant des montants similaires. Donc ça nous a quand même envoyé un signal que l’industrie avait une évaluation à peu près uniforme de ce que représentait notre projet, ce qui nous a amenés à nous remettre un peu en question pour rencontrer les réalités de la construction dans notre région, ajoute M. Côté.

L’analyse des propositions a incité Nergica et le Cégep de la Gaspésie et des Îles à retourner à la table à dessin. L'institution collégiale confirme que des choix ont été faits pour diminuer les coûts de construction, par exemple, quant au choix des matériaux.

Le second appel d’offres a donc été lancé la semaine dernière en vue de la concrétisation d'un projet avec un design révisé. On garde quand même les éléments fondamentaux, un bâtiment à énergie positive, qui va être aussi confortable pour les occupants, qui va nous permettre de soutenir notre croissance, précise Frédéric Côté.

Le gestionnaire se montre optimiste et espère recevoir un bon nombre de propositions dans les limites du budget, évalué en février dernier à 12 millions de dollars. Québec s'est d'ailleurs engagé à verser 10,7 millions de dollars tandis que Nergica devrait payer le reste de la facture.

Les bureaux de Nergica sont actuellement situés à l’intérieur du campus collégial. L’établissement aura néanmoins bientôt besoin de ces locaux pour la formation en techniques policières qui doit débuter en septembre 2025.

On a aussi besoin d’espace pour notre personnel, souligne M. Côté. On en profite, parce qu’on est un centre de recherche en énergies renouvelables pour aussi en faire un outil de travail, qui va soutenir nos projets de recherche et d’innovation.

Frédéric Côté admet que la reprise du processus d’appel d’offres aura des répercussions sur l’échéancier des travaux. Il estime que le bâtiment, initialement prévu pour août 2025, ne devrait toutefois être livré qu'environ deux mois plus tard.

Cela permettrait tout de même à Nergica de pouvoir compter sur ses nouveaux locaux à temps pour son 25e anniversaire.

Avec les informations de Roxanne Langlois

2024-06-21T11:14:02Z dg43tfdfdgfd